Pourquoi avoir rejoint le programme ?

Le programme constitue un atout pour les professionnels de la petite enfance.

Nathalie Encinas – Directrice de la petite enfance à Courcouronnes :

« Les enfants ayant un faible niveau de langage à 3 ans ont 3 fois plus de chances d’avoir des difficultés dans l’apprentissage de l’écrit... C’est un enjeu au cœur de la mission d’une crèche. Ce projet est pour nous une opportunité de mieux répondre à nos missions :

  • Sociales : lutter contre les inégalités sociales, faire de la prévention précoce
  • Educatives : l’enfant doit toujours être acteur de son développement, il ne doit pas être bousculé dans son rythme, pour autant il faut donner des clés pour aider ce développement. »

Valoriser la mission éducative des professionnels

Ce dispositif permet aux professionnels de terrain :

  • d’avoir accès à une connaissance plus fine du développement du tout-petit ;
  • de donner davantage de sens à leurs actions ;
  • d’enrichir ainsi leurs pratiques professionnelles.

Apporter une réponse adaptée aux besoins de chaque enfant

Parler Bambin développe l’individualisation de la relation avec l’enfant au sein du collectif et l’observation de chaque enfant.

  • Le volet « Langage au quotidien » offre à tous les enfants les bénéfices de Parler Bambin.
  • Le volet « Atelier langage » apporte en complément une réponse adaptée aux besoins particuliers de certains enfants qui ont plus de difficultés à s’exprimer.

Développer la coopération avec les parents

  • Accompagner les familles dans le développement de leur enfant.
  • Approfondir les actions autour de la parentalité déjà mises en place par les professionnels.
  • Enrichir les échanges avec les parents sur le développement et les acquisitions de leur enfant. Les parents apprécient ainsi l’attention portée à leur enfant et d’être plus impliqués dans la vie de la crèche.

Bénéficier d’un cadre de déploiement organisé

Le programme national permet aux crèches de :

  • Bénéficier d’un soutien méthodologique au déploiement.
  • S’inscrire dans un dispositif de formation intensif.
  • Accéder à un réseau national de praticiens.
  • Contribuer à un programme de recherche inédit en France.